La Cour des comptes pointe un manque d'organisation de la recherche publique sur le Covid-19

La Cour des comptes pointe un manque d'organisation de la recherche publique sur le Covid-19

@pixabay

La Cour des comptes pointe un bilan mitigé du financement de la recherche publique pour lutter contre l'épidémie de Covid-19. Cet audit flash s'accompagne d'une série de recommandations.

« Ce travail se présente comme un premier bilan relatif à l’effort financier consenti en faveur de la recherche publique dans le cadre de la lutte contre la pandémie », précise le rapport de la Cour des comptes réalisé entre le 1er janvier 2020 et le 1er mars 2021.

La recherche française à la traîne

Sur la période étudiée, 502 millions d'euros ont été mobilisés pour la recherche, 530 avec le financement européen. D'après la Cour des comptes, l'effort français est moindre comparé aux autres États membres, même si elle reconnaît « la pluralité et l'hétérogénéité des canaux de financement » en France. Ces ressources viennent à la fois, du ministère des Solidarités et de la Santé, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, de l'Agence nationale de la recherche ou des fonds propres des CHU et des universités.

Le rapport souligne aussi que le très grand nombre d'appels à projets « suggère un fort émiettement, sinon un manque de contrôle d'ensemble, d'autant plus marqué qu'il était accentué à l'échelle locale par la distribution des financements des universités, des CHU et des régions ».

Une priorisation des recherches insuffisante

L'audit met aussi l'accent sur l'insuffisante priorisation des recherches. Les essais cliniques et thérapeutiques sont visés, avec 350 études repertoriées au début de l'été 2020. Le rapport indique que « ces essais se seraient neutralisés les uns les autres, en asséchant notamment le vivier et la disponibilité des patients volontaires pour se prêter aux tests ». En comparaison, les hôpitaux universitaires allemands ont tous adhéré à un réseau qui priorise les essais cliniques.

Des pistes d'améliorations

Face à ce constat, la Cour des comptes présente une série de recommandations pour améliorer le pilotage de la recherche. En premier lieu, elle conseille d'organiser une gouvernance de gestion de crise en « désignant un chef de file ». Plusieurs organismes sont suggérés comme l'Agence de l'innovation en santé ou encore L'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm). La Cour des comptes préconise aussi de prioriser la recherche fondamentale en biologie-santé. Elle conclut son rapport en expliquant que « le financement de la recherche dans le domaine de la santé est appelé à suivre de plus en plus un modèle économique fondé sur deux principes : le partenariat public-privé, ce qui suppose la prise de risque, et la concentration des moyens ».

Pour en savoir plus : Audit flash de la Cour des comptes

À lire aussi

Retrouvez toutes nos actualités dans la newsletter

Pour vous abonner à notre newsletter, veuillez svp saisir votre adresse email dans le formulaire ci-dessous et cliquer sur le bouton « Envoyer » :

* Champ obligatoire

Vous pouvez consulter notre politique de confidentialité.

Vous pouvez mettre à jour vos préférences d’abonnement.