L'Académie de médecine ne renonce pas à l'immunité collective

L'Académie de médecine ne renonce pas à l'immunité collective

Au vu de l'évolution de la situation sanitaire, l'Académie nationale de médecine publie une série de recommandations pour mieux atteindre l'immunité collective.

« Malgré les progrès de la vaccination contre la Covid-19 en France, la quatrième vague épidémique liée à la propagation dominante du variant Delta a été caractérisée par des taux d’incidence très élevés en juillet-août, les formes sévères, les hospitalisations et les décès se dénombrant très majoritairement au sein de la fraction non vaccinée de la population », indique le communiqué de l'Académie, publié le 8 septembre.

L'immunité collective n'est pas un objectif illusoire

L'institution observe la fréquence des contaminations observées chez les personnes non-vaccinées, mais aussi chez les personnes vaccinées. Les contaminations chez la deuxième catégorie s'avèrent préoccupantes et posent « un doute sur l’efficacité des vaccins vis-à-vis du variant Delta et sur la persistance des anticorps neutralisants chez les personnes âgées ». Un constat qui conduirait une partie de la communauté scientifique à voir l'immunité collective comme un objectif illusoire.

Pour l'Académie, ces « déclarations pessimistes » ont aggravé l'hésitation vaccinale, chez les indécis, et permis aux mouvements anti-vaccins de renouveler leur argumentaire. Elle reconnaît que des infections asymptomatiques ou bénignes ont été rapportées parmi des professionnels de santé complétement vaccinés mais explique que l'immunité collective sera atteinte, par la post-infection ou la post-vaccination, et marquera la fin de l'épidémie. « La différence entre les deux stratégies se comptera en années de crise sanitaire et en centaines de milliers de morts », s'élève l'Académie.

Des recommandations pour tous

Certes la vaccination ne permettra pas d'éradiquer le SARS-CoV-2 et des variants continueront de circuler, mais les populations vaccinées connaitront de faibles taux de morbidité et de mortalité, estime la société savante : « l’évolution prévisible de la pandémie vers un profil d’infection banale à recrudescence saisonnière peut être accélérée par l’immunité collective obtenue au moyen d’une vaccination universelle ». Elle livre à cet effet une série de recommandations :

  • Rester confiant dans l'efficacité de la vaccination, contre les formes graves
  • Maintenir le port du masque et les mesures barrière chez tous les vaccinés
  • Remplacer le pass sanitaire par un pass vaccinal 
  • Evaluer l'avantage des vaccins de seconde génération en tant que rappels et pour prévenir la transmission du virus.

À lire aussi

Retrouvez toutes nos actualités dans la newsletter

Pour vous abonner à notre newsletter, veuillez svp saisir votre adresse email dans le formulaire ci-dessous et cliquer sur le bouton « Envoyer » :

* Champ obligatoire

Vous pouvez consulter notre politique de confidentialité.

Vous pouvez mettre à jour vos préférences d’abonnement.