87% des patients hospitalisés en soins critiques fin juillet n'étaient pas vaccinés

87% des patients hospitalisés en soins critiques fin juillet n'étaient pas vaccinés

@pixabay

Une étude publiée par la Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (DREES) pointe une augmentation des hospitalisations liées au COVID-19 pour la fin du mois de juillet. Une très large majorité des admissions en soins critiques concernent des patients non vaccinés.

« 87% des admissions en soins critiques et 83% des admissions en hospitalisation conventionnelle sont le fait de personnes non-vaccinées », indique l'étude de la DREES publiée le 6 août. À l’inverse, les patients totalement vaccinés représentent moins de 10% des hospitalisations en soins critiques (6%), tandis que les primo-vaccinés représentent 7%.

12 fois plus d'hospitalisations

« Depuis leur point bas début juillet, les entrées en soins critiques ont été multipliées par 4 pour les non et les partiellement vaccinés mais elles sont restées quasiment étales pour les complètement vaccinés », détaille la DREES. Les entrées en soins critiques sont de 9,1 patients pour 1 million de non-vaccinés, et 0,8 pour un million de complètement vaccinés. En d'autres termes, « il y a 12 fois plus d’entrées en soins critiques parmi les non vaccinés que parmi les complètements vaccinés ».

Par ailleurs, 82% des décès surviennent chez des patients non vaccinés, contre 14% pour ceux ayant un schéma vaccinal complet. 83 décès hospitaliers de patients non vaccinés et 13 de vaccinés ont été constatés pour la dernière semaine de juillet. « Il y a ainsi 5,3 fois plus de décès chez les non vaccinés cette semaine-là que chez les complètement vaccinés », explique la DREES.

L'envolé de tests positifs

Les non-vaccinés représentent 63 % des tests RT-PCR et 78% des testés positifs contre respectivement 22% et 9% pour les complètements vaccinés. Bien que les non-vaccinés se testent plus, leur taux de positivité est 7,3 fois plus important. Lorsque le test est positif, ceux qui ne sont pas vaccinés ont 8,8 fois plus tendance à être symptomatiques. Sur ce dernier point, les résultats restent à nuancer. La DREES n'ayant pas éliminé dans son comptage les tests effectués par la même personne et les patients primo-vaccinés.

L'étude de la DREES
La Drees a croisé les données de trois systèmes utilisés dans la gestion de crise : le SI-VIC, qui enregistre les hospitalisations, le SI-DEP qui contient les données de dépistage et le VAC-SI, pour la vaccination. La Drees a réalisé « des croisements entre ces bases, notamment un suivi selon le statut vaccinal des personnes testées positives au Covid-19 et des personnes hospitalisées ».
Pour en savoir plus : Étude de la Drees

À lire aussi

Retrouvez toutes nos actualités dans la newsletter

Pour vous abonner à notre newsletter, veuillez svp saisir votre adresse email dans le formulaire ci-dessous et cliquer sur le bouton « Envoyer » :

* Champ obligatoire

Vous pouvez consulter notre politique de confidentialité.

Vous pouvez mettre à jour vos préférences d’abonnement.